Un peu d’histoire !

Pratique du sport de glisse sur glace relativement moderne, son apparition coincide avec celle de la luge, et le skeleton. Créé dans une station alpine suisse de Saint Moritz à la fin du XIXe siècle, l’idée vient d’un vacancier qui décide de bravé une descente de glace sur une luge. Seul dans un premier temps et ensuite à plusieurs avec un pilote.

Dès 1871, une piste fut tracée pour éviter les accidents entre randonneur et les bobsleigh, la Cresta Run. Elle est toujours opérationnelle à Saint Moritz, en Suisse et elle a accueillit déjà plusieurs fois les JO d’hiver.

Le bobsleigh se pratique dans un premier temps à quatre au JO de Chamonix en 1924 et ensuite à deux au JO de Lake Placid en 1932. Il faudra attendre 2002 et les JO de Salt Lake City  pour avoir des équipes féminines.

Le “BOB” !

Quelques précisions : 

 

  • La coque est souvent réalisée en fibre de verre, un matériau très résistant et très léger. Il offre une protection à l’équipage en cas de choc sur la glace. 
  • Les patins avant et arrière sont en alliage d’acier. Depuis 2007, l’ensemble des bobsleighs de compétition ont le même fournisseur de lame. Ils ont donc tous un alliage et une conception identique. La lame est polie et tranchante pour “fendre” la glace. 
  • La poignée avant sert au pilote (“capitaine“) pour la poussée initiale. Elle se rabat dès que le pilote est entré dans son cockpit. 
  • Le freineur se situe à l’arrière de bobsleigh et freine le bob pendant la course et dans la zone de décélération. 

Vivre une descente avec l’équipe Léman Bobsleigh Club